La crise, c’est un combat mortel

Il y a quelques semaines, j’ai acheté le dernier Mortal Kombat sur Xbox360 (voir test Gamekult) et j’ai été agréablement surpris. J’ai redécouvert un gameplay simple, type années 90, qui amenait un plaisir direct et sans prise de tête avec des combats très nerveux et bien entendu, extrêmement gores. Et que ça s’arrache des membres. Et que ça te défonce des têtes dans le plus pur style MK avec une grosse couche de second degré derrière.

A mes yeux, c’est l’épisode le plus gore de la série depuis Mortal Kombat II qui a longtemps été pour moi, le meilleur de la série. Ce nouvel épisode a été super bien fait et on redécouvre des niveaux de l’époque Megadrive/SuperNES/Arcade qui ont été redesignés entièrement pour cette version HD. On sent que le fan en aura pour son argent. On retrouve les « test ta force » du tout premier Mortal Kombat, des tonnes d’artwork à débloquer et des costumes de l’ancienne époque (pour les Ninjas).

Mais pourquoi est-ce qu’on peut s’attacher à cet univers de tripes et de boyaux ? Tout simplement parce que ça ne se prend jamais vraiment au sérieux. C’est toujours super exagéré et kitsch à souhait. Jouer à Mortal Kombat procure le même plaisir que de manger des popcorns devant un bon Braindead. Cette saga a même fait l’objet d’un film culte avec Christophe Lamber dans le rôle de Raiden, film qui, pour l’époque, était un des rares à être une bonne adaptation de jeux vidéos.

Anecdote marrante : le personnage de Ermac est apparu dès le premier épisode sur certaines versions Arcade du premier jeux. C’était un Ninja similaire à Scorpion, Reptile et SubZero mais de couleur rouge. En réalité, ce n’était pas un personnage caché mais un bug de programmation, et son nom était la contraction d' »Error Macro ». Après les créateurs du jeux l’ont créé comme un réel personnage indépendant à partir du troisième volet .(voir la référence dans Wikipédia)

Dans le même temps, j’ai découvert la mini-série : Mortal Kombat Legacy assez fidèle à l’esprit des trois premiers jeux d’origine. Je vous la recommande chaudement si vous êtes fan de l’univers de Mortal Kombat. Sa réalisation est soignée et on retrouve pas mal de personnage dans un style plus réaliste.

Allez, c’est pas tout ça mais j’ai quelques Finish Him à distribuer.